SCH – J’attends (Paroles)

SCH – J’attends (Paroles)

Paroles SCH – J’attends

[Couplet 1]
Je t’ai envoyé un texto quand j’étais stone mais je t’ai détesté
Quand je t’avais demandé de rester
J’sais j’avais tord sur le principe
Je vais m’y perdre à m’y investir
J’attend maintenant, devant la lune partir
Délaissant mon cœur au vestiaire
Elle fait la taille de mon désir
Du maquillage noir et des larmes sur ton portrait
A quand ? Maintenant
Attends deux secondes, juste un instant
On le fait comme on a toujours fait à l’instant
Pour embellir une vie on peut fleurir une tombe
J’te veux, laisse moi caresser l’désir
La voix, la nonchalance d’une putain d’chute libre
Le confort, de la solitude pour ma quiétude
J’parle à mon flingue tout seul pour me refroidir

[Refrain]
Forcé, j’ai pris ma route
J’voulais t’avoir comme amante
J’ai le cœur grand comme mon hood
J’voulais plus de fric qu’avant (Reviens dans mes bras)
J’attends qu’le jour se lève et brille sur nous
(Encore une fois, reviens dans mes bras)
J’attends qu’t’arrêtes un peu de faire semblant
(Encore une fois, reviens dans mes bras)

[Couplet 2]
On baise pendant des heures, on tise on met le désordre
On est loin d’être des saints, petit deviendra un homme
Flingue sous le sweat, fric plein les meubles jusqu’à ma mort si tu m’aimes
Nos ennemies sont les mêmes, mon reuf, ma reum c’est sa reum
Qu’on meurt pour des centimes, j’ai grandi dans l’incendie
Sans instinct, j’pourrai le sentir, laisse l’étincelle jaillir avant de m’éteindre
Vodka pure, purple, nostalgie j’me rappelle
J’rêvais pas d’être en poster, j’en ai plein le crâne, je dors un peu
Le diable avec des ailes, l’ange avec des cornes, on claque P’tit pour le monde et son immensité
L’au delà viendra me prendre ce que j’ai construit, elle a quitté un aveugle pour embrasser un borgne
La vie t’colle au plancher, en vrai c’est un tout
Je t’aime un peu, beaucoup, pas du tout
Je serai sous la pluie là ou le tonnerre gronde, je m’en fous de leur façon de voir les choses c’est la leur
Et du regard quand les tiens sur les miens, on vit vite, on meurt jeune, « Boyz N Tha Hood », de la poudre et du sang sur les mains
Je ressens des vagues de tristesse m’envahir
J’les vois heurter les falaises aux pieds des montagnes, c’est peut être le prix de mon oeuvre

[Refrain]
Forcé, j’ai pris ma route
J’voulais t’avoir comme amante
J’ai le cœur grand comme mon hood
J’voulais plus de fric qu’avant (Reviens dans mes bras)
J’attends qu’le jour se lève et brille sur nous
(Encore une fois, reviens dans mes bras)
J’attends qu’t’arrêtes un peu de faire semblant
(Encore une fois, reviens dans mes bras)

LAISSER UN COMMENTAIRE