JUL – Dans le 13 (Paroles)

JUL – Dans le 13 (Paroles)

[Intro]
Et là on va tout niquer là, hein
Dans le 1.3, dans le 1.3
Eh merci hein
Dans le 1.3
1.3.5 Ju-Ju-Jul
Dans le 1.3, eh merci hein
On va tout péter hein
Dans le 1.3
2017 t’inquiète, tu t’y attends pas
Dans le 1.3
Ça viendra dans la nuque
Dans le 1.3
Et merci, 1.3.5
Dans le 1.3

[Couplet unique]
J’pense à mon avenir pendant qu’toi tu penses à tenir
On s’parle plus, t’es mon poto
Qu’est-ce que t’attends pour venir ?
Ça te jalouse les nerfs tout ça, au lieu d’te soutenir
Sois-disant pour moi tu niques des mères, si j’ai bon souvenir
Vous m’avez pompé l’air, j’vais m’caller dans un coin pénard
J’pose des sandwichs au quartier
Pendant qu’vous posez des Ruinarts
J’serais pas costaud comme Popey
Même si j’mange deux kil’ d’épinards
Ils vont passer où tes milliards quand t’auras l’corps d’un Corbillard ?
J’suis rapta c’est le soir et j’fais un tour vers Corbières
Pas d’sous pour la chambre
En chien, j’la pétais entre deux pierres
Tôt ou tard on s’reparlera, ça sert a rien d’jouer l’fier
C’est pas les boules, là c’est mes couilles, j’ai posé sur l’billard
J’ai misé sur l’attaque, j’vais renforcé la charnière
Que des embrouilles au quartier, y’avait l’Sheitan aux barrières
J’traine à la place ou au Tramway
En bas d’la pente à la barrière
On m’dis: « Jul j’serais pas là si j’aurais eu ta carrière »
J’ai mis l’shit dans l’tabac, j’ai mis l’sirop dans la bière
J’insulte les flics comme un gamin
À deux doigts d’leur jeter des pierres
On connait la galère : thon à la tomate, pattes au gruyère
Les soirées quand y’a pas un pour récupérer la caisse à la fourrière
Au début j’faisais ça pour rire, un jour j’vais arrêter ça s’pourrait
Les potos c’est comme les fruits
On m’a dit : des fois, ça pourrit
Tu l’esquives, il t’as secouru
Tu te caches dans un trou d’souris
Un pour tous, tous pour un mais y’a eu l’Akha on a tous couru
J’ai de l’inspi’, pas besoin de tirer 2 sur un spliff
J’suis triste comme l’instru
Fais le signe Jul, j’fais un screen
M’en veux pas, j’m’exprime
Mets toi ça dans l’esprit
Ennemi public du game numéro 1, appelle moi Jack Mesrine
Quand j’zone dans la tess’, j’vois beaucoup d’têtes balafrées
Des dents cassés, des mecs qui t’sortent le couteau, ou le pompe à la vrai
Il fait tarpin beau, on va passer l’été au quartier
J’connais l’travail de bon matin
J’en place une pour les gens au chantier
Ok, j’vais vraiment les choquer
J’vais vraiment les fuck, tu vas les voir suffoquer
Boulette sur siège baquet
J’ai qu’une ‘ture, veulent m’embarquer
En 6.3 AMG, tu vas m’voir débarquer
Il fait froid, j’ai mis la Parka, j’suis en Kalenji, en Quéchua
J’vais les niquer, si tu peux empêche-moi
La vie c’est brutal comme un coup d’bate dans l’front
Ils font pas un, j’me sens coupable dans l’fond
Ça vous chauffe et on m’dit « fait pas attention »
Mais j’te mens pas là, elle monte la tension
Mauvais garçon, dans la place, ouais
En contre-façon, j’ai pas la classe, ouais
Mais bon passons, faut qu’je brasse, ouais
T’es plein de façons mais c’est pas grave, ouais
Faut qu’je passe à l’acte
Ne dis pas A ou B, me raconte pas d’salade
Il est bizarre, il dit même plus « Salam »
Ça l’a braqué, il a rangé sa lame
Askiparait le phénomène s’essouffle
Bientôt le treizième album, je te souffle
Et j’en ai deux autres de prêt coffrés
Au cas où tu voudrais faire le sourd

[Pont] *2
Tu verras des potos sur la moto
Dans le 1.3
Ça répond pas, ça fait pas les lotos
Dans le 1.3
Je sors, ça me rafale de photos
Dans le 1.3
Mais quand même, je fais tranquille dodo
Dans le 1.3

[Outro]
Hein la machine elle est lancée, elle s’arrête plus hein
DP dans le studio, eh merci
2017 c’est comme 2016
C’est comme 2015, c’est comme 2014
Hein, faut écouter
C’est Lacrizeotiek en chair et en os

LAISSER UN COMMENTAIRE