Abd Al Malik son coup de gueule sur France 2 !

Abd Al Malik son coup de gueule sur France 2 !

Ce dimanche 11 janvier 2015, une grande manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats a réuni des millions de Français de milieu divers et d’origines très hétéroclites. Il s’agit quelque part du réveil de la France dans son ensemble mobilisé et uni pour dire « non » au terrorisme et au vacarme des Kalachnikov.

 Le soir même l’académicien Jean D’Ormesson et Abd Al Malik était l’invité du JT de Laurent Delahousse sur France 2, une façon pour les deux hommes de lettre de revenir sur ce drame national qui a enfanté une unité républicaine que l’on croyait perdu.

En début d’interview, Jean D’Ormesson s’est félicité :  « Les kalachnikovs ne l’emporteront pas (…) nous  sommes tous des juifs, nous sommes tous des musulmans, et nous sommes tous de ces vaincus qui finalement seront vainqueurs ».

Puis Abd Al Malik qui vient tout juste de sortir son premier film « Qu’Allah bénisse la France » dans les salles a repris le flambeau pour prévenir que :  « Qu’est ce qu’on va faire pour qu’émerge ce qui de mon point de vue est important, c’est à dire une véritable spiritualité laïque, une spiritualité républicaine ». L’auteur a bien vu que les Français ont quelque fois la mémoire courte. Et que derrière l’illusion d’une unité nationale enfin retrouvée, se cache peut être les germes d’une nouvelle forme de xénophobie. Notre seul dénominateur commun est la République.

2 COMMENTAIRES

  1. Parce que lorsqu’un homme fait du mal, cela n’a pas besoin de la religion pour se justifier. Un meurtrier est un meurtrier, dès le moment où il ôte la vie d’un innocent il trahi sa confession. Aucune religion ne prône le meurtre, tuer un homme c’est soi même s’excommunier. La spiritualité laïque c’est accepter que chacun pratique la religion qu’il souhaite sans que pour cela il aie à se cacher ou à se sentir persécuté par ceux avec qui il ne partage pas sa religion mais d’autres choses bien plus fortes: sa CITOYENNETÉ, sa NATIONALITÉ et plus encore et son Humanité.

Comments are closed.