La réponse magique de N’Golo Kanté quand Chelsea lui propose de frauder le fisc !

La réponse magique de Kanté quand Chelsea lui propose de frauder le fisc !

Avec les dernières révélations de Mediapart dans les Football Leaks, la cote de popularité de N’Golo Kanté devrait encore monter, le milieu de terrain français connu pour son humilité et sa simplicité a eu une réaction étonnante lorsque son club lui a proposé de frauder le fisc.

En effet lors de son arrivée chez les Blues en 2016 le champion du monde français aurait selon Mediapart refusé qu’une partie (2 millions €) de son salaire de 5 millions d’euros annuel soient « versés sous forme de droit à l’image, dont la moitié à une société écran immatriculée à Jersey, célèbre paradis fiscal de l’archipel des îles anglo-normandes. » afin de faire des économies au club Anglais et au joueur.

Dans un premier temps Kanté avait accepté cette proposition avant de signer le contrat mais après la création de la société offshore il s’est finalement rétracter au mois d’avril 2017 en justifiant s’être informé à ce sujet et qu’il préfère avoir un salaire normal se privant des droits à l’image de l’année 2017.

« Après avoir lu de nombreux articles de presse sur les droits à l’image et les enquêtes fiscales lancées contre les joueurs et les clubs, N’Golo est de plus en plus préoccupé par le fait que le montage qu’on lui a proposé pourrait être remis en cause par le fisc. N’Golo a décidé qu’il ne voulait prendre aucun risque », a expliqué le conseiller fiscal de Kanté en mai 2017 aux dirigeants de Chelsea.

En début d’année le joueur a finalement trouvé un nouvel accord en acceptant de recevoir 20% de son salaire en droit d’image en passant pas une véritable société du nom de NK Sports, il « accepte de toucher 20 % de son salaire en droits à l’image (deux fois moins taxés que les salaires), mais via sa société britannique NK Sports, qui paiera l’impôt sur les sociétés au Royaume-Uni », explique Mediapart.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.