“J’ai rencontré Biggie le soir de sa mort” révèle Will Smith et revient sa rencontre avec le rappeur

J’ai rencontré Biggie le soir de sa mort révèle Will Smith et revient sa rencontre avec le rappeur

Will Smith assure actuellement la promotion du troisième volet du film Bad Boys avec son compère Martin Lawrence, les deux acteurs étaient récemment invités tous les deux à l’Apollo Theater d’Harlem pour une interview pour CRWN diffusée sur TIDAL lors laquelle l’acter révélé dans la série culte Le Prince De Bel-Air a révélé une anecdote le concernant au sujet de The Notorious B.I.G.

“J’ai rencontré Biggie le soir de sa mort, je l’ai rencontré aux Soul Train Awards environ 4 heures et demi avant sa mort”, a confié Will Smith lors de cet entretien sur sa rencontre avec Biggie avant de préciser “Nous avons traîné, discuté, nous avons pris une photo et tout ça, je me suis endormi, je me réveille le lendemain matin et il était mort”, The Notorious B.I.G. surnommé Biggie Smalls est ensuite mort assassiné le 9 mars 1997 à Los Angeles.

Martin Lawrence a ensuite déclaré qu’il avait également rencontré le rappeur américain lors du tournage d’un épisode de la série Martin, le nouveau film Bad Boys For Life réalisé par Adil El Arbi et Bilall Fallah sortira en salles en France la semaine prochaine, le 22 janvier.

Synospsis Bad Boys for Life : Marcus Burnett est maintenant inspecteur de police. Mike Lowery est, quant à lui, en pleine crise de la quarantaine. Ils s’unissent à nouveau lorsqu’un mercenaire albanais, dont ils ont tué le frère, leur promet une importante prime.

1 COMMENTAIRE

  1. Biggie a était assassiner pour faire passer la mort de 2pac pour un règlement de compte entre les deux clans. La réalité est tout autre, 2pac devenait de moins en moins docile pour les pédo satanistes qui diriger les maisons de disque américaine, il ne voulait plus leur servir de marionnette, il avait très vite compris le but rechercher par le rap bling bling. Faire passer les noirs pour des dealers et des droguer et les enfermer définitivement dans les ghettos en leur inculquant une mentalité de victime.
    Depuis les maisons de disque sont devenus très méfiante, et ils ne font monter les rappeurs qu’après s’etre assurer qu’ils n’avaient rien dans la tete et qu’ils ne représenteraient aucune menace pour eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.