“Moha La Squale m’a tiré les cheveux et m’a touché sans mon accord” confie une jeune femme

Moha La Squale m’a tiré les cheveux et m’a touché sans mon accord confie une jeune femme

Après la polémique concernant les accusations d’agressions sexuelles de plusieurs jeunes femmes à l’encontre de Moha La Squale, une des filles nommée Romy qui est à l’origine de l’affaire contre le rappeur français s’est expliquée face caméra lors d’une interview accordée au média “Au Feminin”.

Le dimanche 6 septembre 2020, Romy a fait trembler l’univers du rap français en révélant sur le réseau social Instagram plusieurs témoignages des victimes accusant Moha La Squale d’agression sexuelle, viol ainsi que séquestration, ce dernier n’a pas réagi à cette affaire, elle a donc décidé de témoigner pour aufeminin.

“Je m’appelle Romy, j’ai 20 ans. Si aujourd’hui je suis ici dans « Au Féminin », c’est pour vous parler d’une dénonciation de violences qui ont concerné un rappeur très connu, qui s’appelle Moha La Squale. J’ai fait des stories il y a quelques jours et à la base je me suis dis que ça allait avoir un impact habituel. Mais il s’est avéré qu’on m’a repartagée plusieurs fois et ça a pris énormément d’ampleur.” a-t-elle tout d’abord déclaré.

“Dans ces stories, je parlais de de témoignages que j’avais eus moi-même avec des amies, à l’extérieur des réseaux sociaux. Elles m’avaient déjà parlé de ce garçon que moi-même j’ai fréquenté pendant un clip.” a ensuite poursuivi Romy avant d’ajouter “A la base déjà, il n’y a aucun contrat qui est signé, il n’y a aucun droit à l’image qui est représenté. Tout se fait dans la terreur. On voit que le garçon est très bouleversé dans sa vie. Ce sont des comportements qui sont très spéciaux.”.

“Pour ma part, il m’a tiré les cheveux, il m’a touché sans mon accord. Moi je m’énervais, je lui mettais des coups de coude à des moments et il me disait : « T’inquiète ma reuss, il n’y a rien, c’est rien ». Mais vu que toute l’équipe semble être intimidée aussi par ce garçon, on se demande en faite : « Si j’ouvre ma bouche, qu’est-ce qui va se passer par la suite ? ». Puis j’ai reçu un message très violent qui me parlait de lui, avec des mots assez violents et je l’ai partagé.” a ensuite conclu Romy.

2 COMMENTAIRES

  1. Bientôt il faudra un accord écrit en LRAR tamponné par un huissier de justice pour pouvoir engager une conversation avec une fille

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.