Orelsan censuré ? Une pétition contre un de ses singles réunit des milliers de signataires

Orelsan censuré ? Une pétition contre un de ses singles réunit des milliers de signataires
Le 19 novembre dernier après 3 années d’absence depuis la sortie de la réédition de « La fête est finie » avec son épilogue, Orelsan est revenu dans le game avec son album baptisé « Civilisation ». Le projet cartonne avec une certification de triple disque de diamant en un mois d’exploitation mais une polémique vient d’entacher cette belle performance.

Après s’être fait discret dans le game ces derniers mois, Orelsan a fait un retour fracassant avec tout d’abord une série-documentaire diffusée sur Prime Video sur son ascension dans le rap, retraçant son parcours de ses débuts dans la musique à sa célébrité d’aujourd’hui.

Sa carrière a connu un grand coup dur au mois de mars 2009, son titre « Sale Pu*e » puis le morceau « Saint Valentin » ont suscité une vive polémique pendant des nombreux mois et son procès s’est poursuivi plusieurs années. Le rappeur se retrouve même poursuivi en justice pour les paroles de ses chansons mais il est relaxé par la cour d’appel en 2016.

A lire aussi : Angèle et Orelsan, c’est validé !

Orelsan, un danger au vivre ensemble affirme la pétition

Cette affaire n’a pas empêché l’artiste d’être toujours aussi populaire auprès du public comme le démontre ses trois prix reçus aux Victoires de la Musique en 2018 et le triomphe de son dernier album. Malheureusement pour Orelsan un nouveau scandale vient entacher ce succès pour ses propos dans le morceau « L’odeur de l’essence« . l’ethnomusicologue et musicien Johanni Curtet a lancé un appel au boycott contre le rappeur pour une utilisation jugée offensante du terme mongol.

Une pétition vient même d’être lancée avec pour le moment un peu plus de 14 000 signataires. « Condamnant officiellement cette chanson. Faisant pression sur les médias pour ne plus diffuser cette chanson. Demandant à Orelsan de s’excuser publiquement auprès des Mongoles et Mongols et toute personne originaire de cette culture ainsi que de retirer la partie concernée dans cette chanson. Faisant pression sur les salles et festivals pour déprogrammer ce chanteur et/ou annuler ses concerts tant qu’il ne se sera pas excusé publiquement et qu’il ne retirera pas la partie insultante de sa chanson » décrit le document.

Pour l’instant Orelsan est resté indifférent à cette accusation.

Grégory.K : Responsable, développeur web, administrateur et éditeur, le gérant du site www.13or-du-hiphop.fr, autodidacte adepte de rap français depuis les années 90 également en charge des réseaux sociaux, Twitter, Facebook.