Bassem Braiki s’explique sur sa gifle reçue dans une altercation

Bassem Braiki s'explique sur sa gifle reçue dans une altercation

Bassem Braiki vient de réagir à la vidéo devenue virale sur les réseaux le mettant en scène dans une altercation à Paris avec un individu avant de se prendre une gifle. Le blogueur a notamment confié la raison pour laquelle il n’a pas répliqué face à son agresseur.

Face aux interrogations des internautes sur son différend survenu en début de semaine avec un inconnu dans les rues de Paris dont la scène filmée par un témoin a été diffusée sur la toile, Bassem Braiki a décidé de s’expliquer publiquement pour faire une mise au point sur cette embrouille. Alors qu’il est devenu populaire sur Internet en se faisant remarquer par le passé pour ses embrouilles avec Booba puis ensuite avec Sadek, le conflit avec le rappeur du 93 avait tourné au règlement de compte. Dek-Sa avait en effet organisé un guet-apens contre Bassem au mois de février 2020 avant de se retrouver derrière les barreaux plusieurs mois pour cette affaire. Le blogueur avait ensuite eu le soutien de Karim Benzema, cette fois-ci c’est pour un toute autre affaire qu’il fait à nouveau parler de lui.

Bassem Braiki réagit à son altercation à Paris

Sur les images de la récente rixe de Bassem Braiki avec un inconnu ce dernier semble lui reprocher ses propos avant de lui asséner une gifle, le blogueur reste ensuite indifférent et ne répond pas. « Mesdames et messieurs, il y a une vidéo qui tourne où je me fais agresser, je n’ai rien fait donc je me fais agresser. Je me fais agresser par un renoi. On était posé en terrasse, je suis venu à Paris voir des gens. Toute la journée, j’ai croisé des frérots. J’attendais mon train » a-t-il déclaré sur Snapchat suite à la diffusion de la vidéo avant d’enchainer, « Mesdames et messieurs, il y a une vidéo qui tourne où je me fais agresser, je n’ai rien fait donc je me fais agresser. Je me fais agresser par un renoi. On était posé en terrasse, je suis venu à Paris voir des gens. Toute la journée, j’ai croisé des frérots, j’attendais mon train. ».

Bassem Braiki explique ensuite que l’individu en question se serait encore plus agacé en s’apercevant que la scène est filmée. « Sa meuf lui dit un mot ou deux, il se retourne et vient vers moi. Il me demande du feu, je lui donne du feu. Il me dit merci, il me demande toi t’es pas… Et là il me dit, je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, il était calme. Je lui dis que ça ne sert à rien de crier. Il se met encore plus à crier. On sort dehors, je vais vers lui directement. C’est là qu’il me met une tarte ». « Ma situation personnelle ne me permet pas de me rouler par terre. Ce n’était pas du tout le moment. On l’a joué fine, on se recroisera. On en a marre de la GAV. On la joue léger » s’est justifié Bassem sur le fait de ne pas avoir réagi à cette attaque.

Administrateur et éditeur pour le site 13or-du-hiphop, technicien en charge des serveurs et du bon fonctionnement du site internet, passionné du hip hop américains et français depuis le début des années 2000.

3 COMMENTAIRES

  1. Les rappeurs sont maudits ils utilisent Le Nom Sacré à côté d’obsénités, ils jurent, ils insultent la création,la femme,la mère, ils sont remplis d’orgueil , ils jouent les durs, ils parlent d’armes,de beuh etc ça joue les invincibles jusqu’au jour J où on les fera plier pour en faire la combustion de L’Enfer, attendez Nous attendons tel est Le Rappel des Textes Sacrés ; ils vivent dans le luxe et te font croire le contraire,leurs divinités sont l’argent et les biens de ce monde ; rappeur dis toi bien que si je te frappe de ma parole la maladie et sa cohorte de malédictions te ramènera à l’humilité ; derrière ces faux durs se cachent des animaux qui n’hésitent pas à se monter entre eux ,leur virilité n’est que féminité entends donc jul ou kobalade quand ils chantent ils prennent des voix de jakijakette ; si tu revendiques la foi authentique ne contribue pas en achetant leurs produits celà t’enfonce et fait de toi un complice devant DIEU !

  2. Surtout que le système est pro black .. il aurait répliqué, le hebs ça s’est sûre.. vive le métissage forcé. Force à vous.

Comments are closed.