Roméo Elvis accusé de racisme et d’homophobie, il brise le silence pour s’expliquer !

Roméo Elvis s'explique enfin face aux accusations de racisme et d'homophobie !

Il y a quelques jours Roméo Elvis s’est exprimé sur son compte Instagram concernant un live sur la radio Skyrock en 2017 dans l’émission Planète Rap, le rappeur Belge avait subi des accusations de racisme et d’homophobie suite à ce freestyle dont les propos avaient choqué certains auditeurs.

Roméo Elvis a finalement décidé de revenir sur cet incident pour enfin répondre aux accusations, “Ce truc me pèse depuis trop longtemps.” débute-t-il avant de remettre en contexte le freestyle qui a fait polémique en expliquant “En 2017 j’étais l’invité de Skyrock toute une semaine, Un soir j’ai interprété un freestyle dans lequel j’utilise des mots choquants pour essayer de parler d’un sujet qui me tenait à coueur. Malheureusement je m’y suis mal pris et le message qui est passé était à l’opposé de mon intention.”.

“J’ai jamais voulu revendiquer le droit d’utiliser des mots qui ne m’appartiennent pas. Chacun a son histoire et ses sensibilités. Non je n’ai jamais appelé un noir ‘négro’ ou un homo ‘PD’ que ce soit clair. Ce jour là j’ai fait l’erreur de penser que c’était une évidence pour tout le monde, que ma voix n’avait pas de poids, que ce serait anecdotique… J’écris pas ce texte pour me justifier, je sais aujourd’hui que c’était pas la bonne chose à faire et j’ai juste envie qu’on le sache.” a commenté l’artiste Belge sur le réseau social.

“J’ai conscience que ma voix pèse aujourd’hui et je veux propager un message positif, encourager les gens à être ou à devenir ce qu’ils sont et non pas créer des polémiques. Ça a toujours été mon but et je regrette amèrement d’avoir créé la confusion, j’aime même du mal à y croire. Aujourd’hui, je veux que ce soir clair : je suis l’ennemi du racisme, de l’homophobie et de l’intolérance comme toute personnes sensée sur cette foutue planète.” a-t-il ensuite ajouté.

“Beaucoup d’amour de la part d’un homme maladroit. Pardon à tous ceux que j’ai blessé, sincèrement” a conclu Roméo Elvis pour mettre fin à cette polémique.

5 COMMENTAIRES

  1. Vous parlez de rap.. Mais Roméo Elvis fait il du rap ? Je sais qu’après cette phrase, le reste ne vous intéressera peut être pas. Le rap est un art musical assez particulier, il faut avoir fait ses preuves dans sa facilité à dégainer des punch lines mais aussi avoir une certaine ”street credibility”. Quand on voit les clashs de Booba pour le moment. Que Quarteron se moque de lui en disant qu’il ne vient pas de la banlieue comme il le prétend. Il faut avoir vécu des moments difficiles, avoir vécu entouré de béton, en fait il faut venir de la rue pour en parler. Vous allez me demander pourquoi je parle de tout ça. Vous vous adressez à un public qui écoute du rap, mais Roméo Elvis ne touche pas ce public là. En tout cas pas en Belgique, d’où je viens… Dans le paysage audiovisuel belge francophone, il y a un royaume. Le brabant wallon. La plupart des journalistes, auteurs, présentateurs.. viennent de là. Le public de Roméo Elvis aussi. En fait Roméo vient d’une famille peu banale, un papa chanteur, une maman productrice. (Il vient de la banlieue oui, mais les banlieues en Belgique c’est comme aux USA.. Ce sont des banlieues riches. C’est au centre ville que les quartiers sont gangrènés par la violence et la drogue) Donc le jeune homme vient d’une famille bien implantée dans le milieu artistique et même musicale en Belgique. Sa maman est productrice. Je ne dis pas que c’est interdit, mais un petit bourgeois qui se filme avec ses amis à fumer des joints et chanter du rap dans sa chambre avec le matériel payé par papa et maman ça ne fait pas rêver dans le monde du rap normalement. J’ai grandi avec le rap, et quand je lis des articles sur lui ça me fait mal. Jamais un seul jeune de quartier ne l’écoute.. Il n’a pas du tout le même public que les Damso, Kalash, ou même PNL. Ce sont tous des petits bourgeois qui vont à ses concerts. Aucune street credibility. Enfin pour moi au final, rien à voir avec du rap. Ça y ressemble, ça sent plus ou moins la même odeur mais ça n’en a en aucun cas le goût.

  2. Mais t’es quel genre de teubé Julien ? Le rap c’est que pour les mecs qui ont vécu dans des quartiers pauvres ? Et la littérature c’est que pour ceux qui ont grandi à côté d’une bibliothèque ? Nan mais t’as pas honte d’être aussi con sérieusement ?

    Ah et j’viens d’un quartier difficile gangrené par la pauvreté et la violence comme tu dis, et j’adore Roméo

  3. Exactement Julien j’pense comme toi, et après certaines personnes veulent délégitimer le rap de la rue au détriment de cette nouvelle vague de rap qui n’en a que le nom, étant plutôt selon moi de la pop avec des mots un peu plus crus, au niveau des thèmes pareil.

  4. Les mecs tellement obligés de sucer leur public versatile de bourgeois de Paname, qu’ils reviennent même sur leur textes de freestyle.. Une honte.
    lls n’assument rien de ce qu’ils font, pas même l’essence du rap, walou.
    Une fois qu’on leur a déroulé le tapis rouge, ils se prennent alors pour des poètes, et des influenceurs zaama.. Ridicule

    Le rap de france est devenu de la variété pour teubés, de la musique pour camping, boîte et clochard(e)s de chichas, ou de la Trap faussement vé-ner pour impressionner les petites pucelles qui mouillent sur ces mongols bodybuildés (quadragénaires qui ne savent qu’insulter des mères qui se répandent sur insta à s’afficher pour faire parler d’eux sinon on les oublie), tout en chantant devant leur miroir dans leur chambre en espérant devenir une pétasse-chanteuse toute juste bonne à se faire fourrer pour sortir un unique titre pseudo R&B..

    Navrant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.