Moula et Moulaga, que veulent dire ces mots popularisés en 2019 les plus recherchés sur Google ?

Moula et Moulaga, que veulent dire ces mots popularisés en 2019 les plus recherchés sur Google ?

Les mots “Moula” et “Moulaga” ont intrigué les internautes en 2019 qui figurent dans les mots les plus recherchées sur Google l’année dernière, le terme Moula a été repris dans plusieurs tubes des rappeurs français comme Heuss L’Enfoiré avec les titres “Georges Moula”, le tube “Khapta”, “Aristocrate”, le single “Moula” avec Niska ou encore plus récemment “Ne reviens pas” et sur le morceau “Moulaga” en featuring avec Jul mais que signifie-t-il réellement.

Le terme Moula provient à l’origine de l’argot américain Moolah comme l’explique dans les détails le site LeRapEnFrance, un mot utilisé dans les années 30 pour désigner l’argent, au début des années il a été repris dans le titre “We need some money” de Chuck Brown puis dans le rap américain en 1995 dans le morceau “For The Money”de G-Len.

Cette même année, le mot apparaît en France dans le titre “J’ai pas la face” du rappeur du groupe IAM, Akhenaton avant d’être repris en 2012 par Booba dans le single “Caramel” avec “J’ai de la fraîche, de la mula, du caramel” puis en 2015 par MHD dans le morceau Afro Trap, Part. 1 qui l’utilise également dans un autre sens pour dire “Je vais te mettre la moula” qui se traduit ici par “Je vais te mettre la pâté” encore dans “T’as fumé ma moula, t’as toussé” pour désigner le cannabis avant que Heus l’Enfoiré reprenne l’expression pour la popularisé en 2019 dans plusieurs titres en lui donnant plusieurs significations en fonction du contexte dans lequel le mot est utilisé.

11 COMMENTAIRES

  1. Moulatarte. Moulfrit… Le rap français est tombé bien bas… Fait remonter près de 20 ans en arrière pour trouver des Crew qui tiennent la route… En 2020, c’est mou la 😉

  2. Le problème c’est que les jeunes de 10 à 13 ans kiff carrement çà.
    putain y son la relève est assurer, on s’enfonce bien profond
    Comme si la terre n’était pas assez pollué, maintenant nos oreilles saignent de ces mots moches.
    C’est dur d’écouter c’est mou là

  3. Je ne comprends pas où est le problème avec ce terme. Dans le sud, on l’utilise souvent pour désigner la chance (j’ai toujours connu ce terme et j’ai 45 ans). C’est un dérivé de “moule”, tout autant que pour le sexe féminin. D’ailleurs San Antonio l’utilise ainsi dans “les années 60” dans le texte “Une fille boudinée dans une minijupe qui lui arrive au ras de la moulaga …”. Le mot “poulaga” suit les mêmes règles en se dérivant du mot “poulet”.

Comments are closed.