MHD : une association s’indigne de sa libération

MHD : À peine sorti de prison, une association s'indigne de sa libération

Jeudi dernier MHD a pu retrouver sa famille et ses proches, le rappeur français emprisonné en détention provisoire depuis le 17 janvier 2019 suite à sa mise en examen pour homicide volontaire dans une affaire de règlement de compte mortel entre groupe rivaux à Paris en 2018 a été libéré.

En attendant le 23 juillet prochain et la décision de la cour d’appel qui pourrait infirmer l’ordonnance de non-prolongation de sa détention provisoire, MHD a été libéré sous contrôle judiciaire, une décision qui a suscité des nombreuses réactions comme celle de l’Union des Camerounais de l’étranger (UCE), dans un communiqué l’association a décidé de s’exprimer pour condamner ce choix de remettre le rappeur français en liberté, qui représente selon eux une insulte contre la victime d’origine Camerounaise Loïc Kamtchouang ainsi qu’à sa famille.

L’UCE a fait savoir son indignation face à cette décision et a incité les Camerounais et Franco-Camerounais à manifester leur mécontentement, « L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE) s’insurge contre la remise en liberté sous contrôle judiciaire du Rappeur MHD de son vrai nom Mohamed Sylla, présumé assassin du jeune Loïc Kamtchouang. C’est une insulte à la victime, à sa famille et aux associations qui se mobilisent pour que la vérité soit dite sur l’assassinat crapuleux de Loïc Kamtchouang.

Mobilisation contre la remise en liberté sous contrôle judiciaire à du Rappeur MHD de son vrai nom Mohamed Sylla. L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE) se solidarise avec la famille et les avocats de Loïc Kamtchouang contre la remise en liberté sous contrôle judiciaire du Rappeur MHD de son vrai nom Mohamed Sylla ce jeudi 16 juillet 2020.

Cette remise en liberté est révoltante. Elle est une insulte faite à la famille de la victime. Nous rappelons que Loïc Kamtchouang, âgé de 23 ans seulement au moment des faits, avait été écrasé par une voiture (celle de MHD), lynché, poignardé, zigouillé par une bande de gaillards, dans la nuit du 5 juillet 2018, à l’angle des rues Saint Maur et Tesson dans le 10ème arrondissement de Paris.

L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE) espère que la cour d’appel de Paris qui doit examiner l’appel formé par le parquet de Paris le 23 juillet, prononcera l’incarcération de monsieur Mohamed Sylla, présumé assassin du jeune Loïc Kamtchouang.

L’UCE appelle les Camerounais et Franco-Camerounais ainsi que les associations, à manifester leur indignation. L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE) invite ses adhérents à rester mobilisés. Il demande également à participer à toutes initiatives à venir dénonçant cette remise en liberté sous contrôle judiciaire. » .

5 COMMENTAIRES

  1. “De son vrai nom” vous auriez dû le préciser 4 fois plutôt que 3, on a du mal à retenir son nom.

  2. J’espère qu’il retournera en taule, il ne mérite pas la liberté après l’atrocité et la lâcheté de son meurtre

  3. Mais les camerounais, je pense qu’ils devraient laisser la justice faire son travail, ils ne sont ni juges ni avocats et non plus
    témoins sûr de cette accusation, ils n’ont qu’à accepter la décision des juges et laisser notre frère en paix, il n’est pas responsable jusqu’à preuve contraire .

  4. Vous parlez d’indignation et pourtant vous n’avez aucune preuve contre lui MHD est et restera en libertés car il na rien commis jusqu’à preuve du contraire.

Comments are closed.