Nekfeu a mis un gros vent à Mehdi Maïzi en annulant une interview le jour même

Nekfeu a mis un gros vent à Mehdi Maïzi en annulant une interview le jour même

Quand Nekfeu déprogramme une interview au dernier moment !

Après ses passages chez l’Abcdr du Son, OKLM puis Rap Jeu, Mehdi Maïzi est désormais chez Apple Music et a accordé une interview au média Interlude pour présenter sa nouvelle émission “Le Code Review”. Lors de cet entretien le journaliste spécialisé dans le rap est revenu sur ses débuts dans le métier et sa carrière en révélant quelques anecdotes au sujet de Nekfeu et PNL.

Mehdi Maïzi s’est notamment confié sur son interview annulée avec Nekfeu au moment de la promotion de la sortie de son premier album solo nommé “Feu” en 2015. A l’époque le journaliste enchaine les entretiens avec les rappeurs français et espère questionner le membre du groupe 1995 pour présenter son nouvel opus. “Sur “Feu”, il est partout, il fait 36.000 trucs, et depuis il fait plus rien. On devait le faire, et le jour-même, il a annulé l’interview” décrit l’animateur.

Sneazzy aurait influencé cette décision

Aucune raison officiellement n’a été communiquée sur cette décision de dernière minute de Nekfeu d’annuler l’interview mais Mehdi Maïzi a sa propre explication. “J’imagine par amitié… On n’a jamais vraiment su pourquoi, mais je n’ai pas trop de mal à savoir pourquoi” commente-t-il avant d’expliquer qu’au moment de la sortie de “Feu” les relations entre le média l’Abcdr du Son et certains rappeurs sont tendues notamment avec Sneazzy. Ce dernier n’a pas apprécié une chronique du journaliste en 2012 concernant son projet “Etes vous prêts”. “J’ai pas besoin des vieux sites de salo*es. Et j’en place une pour les salopes de l’Abcdr” a par la suite lâché Sneazzy en 2016 dans son titre “Amaru”.

“Il faut savoir que nous, à ce moment-là, on se considère encore comme un petit média” confesse Mehdi Maïzi avant de continuer sa description des faits. “Quand on a été name-drop par Sneazzy, on peut en parler, avec L’Abcdr il y avait des “visages exposés”, Yérim et moi. Et il y avait en fait une quinzaine de gens derrière qui écrivaient des chroniques bénévolement depuis 15 ans, et qui ne comprennent même pas d’où ça vient. On se fait traiter de “salo*es”, parce que c’est ça le terme de mémoire. On était un peu surpris parce que c’est la première fois que ça arrivait, mais on ne l’a pas mal vécu ou quoi” a conclu le journaliste.

Il a ensuite précisé mieux comprendre aujourd’hui les rappeurs sur le fait de ne pas avoir apprécié les critiques de l’époque mais en déplorant que cet épisode lui ait coûté un entretien avec Nekfeu.


Administrateur et éditeur pour le site 13or-du-hiphop, technicien en charge des serveurs et du bon fonctionnement du site internet, passionné du hip hop américains et français depuis le début des années 2000.