Shone réagit à la perte du deal à un million d’euros de Freeze Corleone

Freeze Corleone : son manager Shone réagit à la perte du deal à un million d'euros

Le manager de Freeze Corleone accuse BMG de mentir !

Le manager de Freeze Corleone vient de réagir aux révélations du contrat à un million d’euro annulé de son artiste pour démentir la version des faits de BMG relayé par le New York Times. Shone a bien confirmé qu’un deal avait été conclu et que le label s’est désisté mais avec une toute autre version du déroulement de l’histoire.

Dans une récente publication le New York Times a révélé que le rappeur Freeze Corleone est passé à côté d’un contrat estimé d’un montant de 1,1 million de dollars quelques mois avant la sortie du projet RIYAD SADIO avec Ashe 22. L’album sorti en indépendant au début de l’année 2022 devait se faire initialement sous le label BMG suite à un accord conclu fin 2021, la maison de disque a identifié le rappeur du 667 comme étant “l’artiste français bénéficiant de la courbe de progression la plus rapide de ces deux dernières années”.

Au dernier moment avant de valider la parution du projet et après la traduction des textes de l’artiste jugés trop controversés, l’affaire ne s’est pas concrétisée selon des propos rapportés d’une responsable de BMG. Shone vient de livrer une version très différente de l’histoire sur Twitter pour démentir cette version. Comment elle ment pour ne pas se faire allumer c’est atroce commence tout d’abord à s’insurger l’ancien membre du groupe Ghetto Fabulous Gang en réaction à un tweet du média Views sur ce dossier qui décrit que décrit que le label s’est rétracter au dernier moment pour annuler leur contrat en raison des textes de l’artiste en souhaitant que l’affaire reste confidentielle.

Le rappeur boycotté à cause des menaces d’un journaliste !

“Nous leur avons laissé plusieurs semaines afin qu’ils soient sur de qu’ils signent. Ils sont revenus OP. Puis ils auraient reçu un appel obscure d’un soi disant journaliste Israélien. Ils les auraient menacé d’en faire une polémique. A partir de la BMG s’est ch*é dessus”, explique ensuite Shone dans un second tweet puis poursuit en évoquant le coup de pression d’un mystérieux journaliste pour annuler le contrat.

“ON A SIGNÉ dans des conditions standards. Il n a jamais été question de se cacher. C’est quoi cette version BMG” décrit-il et précise ensuite, “Tout était normal et à la lumière du jour, un jour. Ils ont reçu des menaces d un soi disant journaliste Israélien. De la ils ns ont dit qu’ils ne pouvaient pas continuer avec nous et la ça a parlé de ne pas mettre leur logo blablabla, ils voulaient effacer toutes les traces…”.

Shone précise ensuite que le contrat a bien été signé et accuse le label d’avoir voulu donner le mauvais rôle à Freeze Corleone avec cette fausse histoire racontée au New York Times. “En clair on a signé, puis le journaliste Israélien les a menacé (selon leurs dires) puis annonce de rétractation mais contrat déjà signé. Ensuite demande de ne pas divulguer cette collab avortée… BMG ne nous a jamais demandé à la signature de ne pas la rendre publique. Si nous ne l avions pas fait à l’époque c’est juste parce que c’est notre procédé. Nous n’avons jamais affiché aucune de nos signatures. Par contre une fois qu’ils se sont fait menacer, ils ont voulu cacher notre collaboration” a conclu le manager du rappeur français sur cette affaire.


Rédacteur et assistant technique du site. En charge également de trouver toutes les nouveautés du rap français et de l'actualités du moment qui buzz sur la toile pour la rédaction des articles.