Koba LaD en pleine polémique d’homophobie, les festivals déprogramment le rappeur

Koba LaD en pleine polémique d'homophobie, les festivals le déprogramme, il s'explique !

Accusé d’homophobie après le partage sur son compte Snapchat d’un article sur l’assassinat par un père de son jeune fils gay le week end dernier, Koba LaD s’est expliqué ce lundi sur les réseaux sociaux en postant une vidéo pour s’exprimer sur cette affaire, “Là vous me faites mal à la tête […] Moi je suis pas homophobe” a-t-il notamment déclaré en ajoutant ne pas cautionner le meurtre et qu’il s’agit d’une incompréhension mais reconnaît avoir partagé l’article dans sa “foncedée”.

Suite à cette explication assez maladroite les propos de Koba LaD n’ont pas convaincu et la polémique à pris de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux, plusieurs festivals (Main Square Festival, Festival Art Rock, VYV Festival) ont réagi sur la toile pour annoncer avoir contacté l’équipe du rappeur originaire d’Evry pour obtenir des explications.

“Que sa soit clair une bonne fois c la dernière fois que je prends la parole à ce sujet !!! 🏴‍☠️✊🏾” a-t-il ensuite répondu sur son compte Twitter en publiant un long message, “On m’avait envoyé l’image d’un homme qui tuait son fils car il était gay. J’étais choqué, parce que c’est une dinguerie, c’est pour ça que j’ai reposté” explique-t-il avant de conclure “J’ai réagi sans réfléchir, sans peser les mots et réaliser l’impact de cette capture”.

Cette déclaration n’a pas changé la décision des organisateurs du VYV Festival qui ont pris la décision ce mardi de déprogrammer la venue de Koba LaD le 13 juin prochain, à Dijon expliquant qu’ils condamnent “fermement tout type de discrimination ou discours haineux”, la tournée à venir du rappeur français pourrait être compromise. Main Square Festival à Arras et le Garorock à Marmande ont annoncé de mardi 18 février la déprogrammation de Koba LaD.


Administrateur et éditeur pour le site 13or-du-hiphop, technicien en charge des serveurs et du bon fonctionnement du site internet, passionné du hip hop américains et français depuis le début des années 2000.