Niro met en garde les rappeurs qui s’en prennent au Maroc

Niro met en garde les rappeurs qui s'en prennent au Maroc

Après avoir dévoilé à la fin du mois de mars dernier, le second volet de sa série d’EP “Sale môme” dont un nouvel épisode sortira chaque mois jusqu’au mois d’octobre prochain, Niro a été un des premiers à réagir suite à la mauvaise blague de Hedi Bouchenafa et Brahim Bouhlel contre les enfants marocains ainsi que les femmes marocaines pour pousser un gros coup de gueule, le rappeur de Blois vient encore s’exprimer à ce sujet.

L’interprète du morceau “Vivastreet” est très agacé suite à la diffusion de cette séquence et avait fait savoir son énervement à l’encontre des deux comédiens dans un long message relayé sur son compte Instagram, “Vous le savez j’aime pas les délires d’Internet, insulter les gens gratuitement ou mettre le doigt sur les erreurs des autres, même quand on m’attaque je réponds pas, mais la vidéo des petits au Maroc qui se font insulter ou les clichés sur les femmes marocaines ça commence à me casser les coui**es. Je vous aime bien les gars, mais ne soyez pas maladroit même si c’est pour rire, on a déjà beaucoup de mal à vivre en paix, ne blessez pas notre dignité ni celle de nos femmes et encore moins celle de nos enfants” avait-il commenté dans un premier temps avant de revenir sur ce dossier dans une nouvelle story pour avertir les personnes qui se moquent ouvertement du Maroc.

En effet suite à cette polémique, Niro s’est adressé directement à un instagrameur nommé “Mounir Moons” avec un message de mise ne garde, “Je viens de voir la vidéo de Mounirmouns qui insulte des femmes meskina qui lui ont rien demander, marocain ou pas il doit avoir le même traitement que les Brahim et compagnie, ça fait le moraliste à toute la terre, ça insulte les gens de FD* sur Internet toute l’année, aucune hachma aucune dignité, c’est ça l’exemple que vous voulez donner à nos petits frères” a expliqué rappeur français d’origine marocaine avant d’ajouter, “D’ailleurs message à tous rappeurs, influenceurs, etc.. Avant, on disait rien, on réglait ça en privé, mais ça c’est fini, le prochain qui va faire une vague sur le Maroc, on va s’occuper de lui dans la vraie vie, pas de clash pas d’Internet pas de buzz vous verrez”.

Estelle.G : co-gérante, responsable commercial, marketing, en charge des réseaux sociaux et rédactrice occasionnelle. Je fusionne deux de mes passions, le Hip-hop et l'écriture.