Booba se moque de Squeezie avec ses excuses rédigées par ChatGPT

Booba se moque de Squeezie avec ses excuses rédigées par ChatGPT

Booba reprend les hostilités Cyril Hanouna et Squeezie !

Ça a chauffé sérieusement sur les réseaux pour Squeezie, Booba n’a pas manqué d’achever le Youtubeur le plus populaire de France dans l’affaire de la tribune signée par des personnalités influentes sur Internet en réaction du texte de loi concernant leurs conditions de travail présenté à l’Assemblée nationale puis d’adresser une pique à Cyril Hanouna sur le sujet.

La nouvelle a fait beaucoup parler cette semaine dans les médias, plus d’une centaine de youtubeurs et d’influenceurs ont fait scandale suite à la parution d’un communiqué dans lequel ils se sont regroupés afin de dénoncer le projet de loi pour la mise en place d’un meilleur encadrement du statut d’influenceur et des activités sur les réseaux sociaux notamment pour lutter contre les placements de produits frauduleux qui indignent Booba depuis plusieurs mois et le rappeur mène une lutte acharnée contre ce fléau. En tête d’affiche de cette tribune, Squeezie a été la principale cible de la presse et de B2O.

Dans cette tribune signée notamment par Cyprien, Gotaga ou encore Squeezie, les signataires lancent un appel pour demander aux députés de ne pas casser le modèle de leurs activités et déplorent subir les conséquences des dérives d’une minorité d’entre eux. Suite à cette publication et face aux critiques, Lucas Hauchard de son vrai nom s’est rapidement dédouané de cette annonce et se justifie de l’avoir validé sans la lire. “J’ai fait l’erreur de donner mon accord pour que mon nom apparaisse dans une tribune très maladroite, que je n’ai même pas lue avant publication s’est-il défendu mais cela n’a absolument pas convaincu Booba.

ChatGPT inspire B2O pour ridiculiser le Youtubeur

Le rappeur du 92i a continué à charger le Youtubeur sur Twitter qui affirme pourtant ne pas être impacté par cette loi dont le but est de mettre fin aux agissements des “placements de produits immoraux, principalement des influenceurs mal-intentionnés” et précise se réjouir des sanctions contre ces arnaqueurs.

Booba s’est lancé dans une série de tweets sur le sujet. On les a jamais entendus ils n’ont jamais dénoncé les dérives et n’ont jamais soutenu aucun collectif a-t-il par exemple déclaré en début de semaine avant d’en remettre une couche contre Squeezie sur ses excuses et sa défense en assurant avoir signé cette pétition sans la lire.

C’est avec le relai d’une vidéo explicative de cette affaire réalisée par le journal Le Parisien que le DUC a réagi avant d’aller encore plus loin avec une autre publication d’une copie d’écran de ChatGPT, questionnée sur la rédaction d’une lettre d’excuse pour le Youtubeur, Rédige une lettre d’excuse, je suis Squeezie et il y a une polémique autour de moi car j’ai signé une tribune pour contester une loi sur les influenceurs peut-on lire.

Le DUC tacle aussi Baba et TPMP !

Dans cette image tweetée par Booba, l’intelligence artificielle révèle une réponse similaire au texte publié par Squeezie sur ses réseaux. De quoi amuser le DUC pour se moquer du streamer français avec la légende, Y s’ont dit SqueeZie, il a fait sa lettre d’excuse via chatgpteeyyyyyy, trop relou twitter et des émojis mort de rire. Le message a bien fait rire les internautes avec près de 3 millions de vues mais ils ne se sont pas fait avoir car c’est en en faite un montage que B2O a relayé sur son compte Twitter.

L’auteur d’Ultra a terminé avec un autre tweet contre Cyril Hanouna, sur le débat dans son émission TPMP au sujet de cette loi contre les influenceurs pour un dernier tacle contre Squeezie avec le commentaire, “L’associé de Magali Berdah s’en carre le c*l des influvoleurs. Il ne s’intéresse à rien sauf au paddle et il présente une émission de grande audience mais mettez le vite à la poubelle par pitié. Il est comme Squeezie y lit pas les pétitions juste y signe.

Rédacteur et assistant technique du site. En charge également de trouver toutes les nouveautés du rap français et de l'actualités du moment qui buzz sur la toile pour la rédaction des articles.