MHD : Voici ce qu’il s’est passé au 1er jour de son procès

Voici ce qu'il s'est passé au 1er jour du procès de MHD
Le compte rendu de la première journée du jugement devant la cour d’assises de Paris de MHD, accusé d’être impliqué dans le meurtre d’un homme de 23 ans à l’été 2018, est disponible. Le rappeur français encourt une peine de prison de 30 ans, tout comme huit autres accusés dans le procès qui a débuté ce lundi 4 septembre pour homicide volontaire.

Après le succès de son second album intitulé “19“, au mois de janvier 2019, MHD connaît un coup d’arrêt dans sa carrière suite à sa mise en examen et son placement en détention suite à l’enquête sur l’assassinat de Loïc Kamtchouang. Le Prince de l’Afro Trap passe ensuite de longs mois en prison avant d’être libéré à l’été 2020 sous contrôle judiciaire. En attendant son jugement, il relance sa carrière avec son troisième album baptisé “Mansa“, écoulé à plus de 50 000 exemplaires. C’est en ce début de semaine que son procès a commencé et prendra fin le 22 septembre, le chanteur risque 30 ans de réclusion criminelle.

De nombreux éléments à charge et à décharge pour MHD !

Pour tenir le public au courant du déroulement de ce procès, le compte Twitter JurisAlerte relaie chaque jour le déroulement de ce jugement. Le premier jour, par la présentation des éléments à charge contre les accusés, parmi lesquels des images de vidéosurveillance installées aux abords du lieu du drame permettent d’identifier l’artiste. Des témoins affirment l’avoir aperçu dans la voiture au moment du meurtre, des fichiers vocaux permettent de l’identifier, ainsi que des empreintes ADN sur le véhicule utilisé pour commettre ce délit et sur les lieux du crime. La voiture était enregistrée au nom du rappeur, et des signes distinctifs l’ont identifié au moment de l’incident. Il a également désactivé son smartphone au moment des méfaits.

Pour sa défense, MHD assure que tous les agresseurs étaient vêtus de la même façon, et donc impossible à identifier parmi eux. Le repérage de son téléphone ne coïncide pas avec le lieu du crime au moment du meurtre. Le rappeur assure aussi que la voiture était fréquemment prêtée à des amis et que les images des vidéos sont floues, ce qui fait qu’il ne peut être formellement identifiable. Enfin, même si sa présence sur le lieu de l’assassinat peut être démontrée, rien ne prouve qu’il a porté un coup à la victime, Loïc K, passé à tabac et lacéré de coups de couteau lors de cette rixe entre bandes rivales.

Dans la soirée de l’incident, des témoins assurent avoir vu MHD dans le véhicule ayant servi à tuer la victime et affirment qu’il n’a pas caché son visage avec une cagoule, contrairement aux autres agresseurs. La présidente a ensuite détaillé le déroulement des faits selon l’enquête de la police.

À découvrir aussi : MHD : la raison pour laquelle il refuse les femmes dénudées dans ses clips

Journaliste, rédacteur.