Freeze Corleone porte plainte pour diffamation contre Christian Estrosi et Éric Ciotti

Freeze Corleone porte plainte pour diffamation contre Christian Estrosi et Éric Ciotti
Critiqué par Christian Estrosi et Éric Ciotti pour des propos qu’il n’a pas tenus dans son dernier featuring, Freeze Corleone ne compte pas se laisser faire et son manager vient d’annoncer la riposte : ils ont saisi la justice pour diffamation.

Freeze Corleone va régler des comptes devant la justice !

La dernière collaboration de Freeze Corleone avec Luciano sur le single “Haaland” fait polémique suite aux déclarations des politiciens Christian Estrosi et Éric Ciotti. Les deux hommes accusent le rappeur originaire du 667 de faire l’apologie du terrorisme dans son couplet de ce titre à cause de la phrase : “En défense j’suis Kalidou, t’es Lenglet. Burberry comme un grand-père anglais. J’arrive dans l’rap comme un camion qui bombarde à fond sur la…”. L’artiste ne termine pas sa punchline et n’évoque pas explicitement l’attentat de Nice survenu en 2016 sur la promenade des Anglais, mais pour les élus, cela y fait clairement référence.

Alors qu’une nouvelle demande d’interdiction d’un concert à venir de Freeze Corleone a été émise à Nantes, l’avocat du rappeur a déjà fait une requête pour bloquer cet arrêté. Il a confié être prêt à contester l’interdiction devant le tribunal administratif et le Conseil d’État. En parallèle à cette affaire, le parquet de Nice a ouvert une enquête pour apologie du terrorisme contre l’artiste managé par Shone pour son couplet dans le single “Haaland” suite à la demande de Christian Estrosi. Le rappeur ne compte pas se laisser faire face à ses accusateurs et une plainte vient d’être déposée pour diffamation.

Le singe Haaland censuré

En effet, Shone vient de partager un communiqué à l’encontre du procureur de la République de Nice, Damien Martinelli, du député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, et du maire de Nice, Christian Estrosi. Il dénonce une polémique injustifiée, comme en 2020 lorsque les paroles des morceaux du rappeur ont été mal comprises. Le communiqué déplore que la presse relaie des mensonges contre Freeze Corleone concernant son contrat avec Universal Music, annoncé comme rompu, ce qui est faux.

L’album “La Menace Fantôme” est toujours sous contrat avec Universal qui en perçoit les bénéfices des ventes. L’équipe du rappeur évoque un mensonge médiatique. Le message rappelle ensuite que la plainte en justice contre l’artiste a été classée sans suite avant d’accuser Estrosi et Ciotti d’inventer des paroles que le chanteur n’a pas prononcées et de créer une fausse polémique. Cette situation a poussé l’entourage du rappeur à déposer deux plaintes en diffamation contre les politiciens afin de régler ses comptes devant les juges.

À noter que le morceau “Haaland” n’est plus disponible sur les différentes plateformes de streaming suite à ce scandale.

Administrateur et éditeur pour le site 13or-du-hiphop, technicien en charge des serveurs et du bon fonctionnement du site internet, passionné du hip hop américains et français depuis le début des années 2000.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.