Freeze Corleone : un nouveau concert interdit, son manager réplique

Freeze Corleone : un nouveau concert interdit, son manager réplique
Ces derniers mois, le schéma se répète à chaque concert programmé de Freeze Corleone. Les municipalités accueillant un show du rappeur du 667 tentent de l’interdire de se produire sur scène. Même s’il obtient gain de cause le plus souvent, l’artiste fait face à un délai très court pour essayer de faire appel devant la justice de cette censure, comme vient de le faire la ville de Lille.

Après avoir répliqué aux accusations de Christian Estrosi et Éric Ciotti sur des propos qu’il n’a pas prononcés dans le titre “Haaland”, Freeze Corleone a porté plainte pour diffamation contre les deux politiciens. Mais cela a relancé les scandales sur ses paroles dans ses morceaux. La ville de Lille vient de réagir à cette nouvelle affaire en déprogrammant le concert à venir du rappeur au Zénith de Lille, prévu ce jeudi 15 février. Le prétexte invoqué est que le chanteur est ciblé par une “enquête préliminaire du parquet de Nice pour apologie du terrorisme” pour une allusion supposée à l’attentat de Nice de l’été 2016.

Face aux attaques, Freeze Corleone ne tend pas l’autre joue !

“Il existe un risque élevé que soient tenus, lors du concert prévu le 15 février 2024, des propos constitutifs d’une infraction pénale ou de nature à porter atteinte à la dignité de la personne humaine et, dès lors, de troubler gravement l’ordre public. Dans le climat actuel de tension géopolitique et de l’accroissement des actes antisémites ou appelant à la haine, il est plus que jamais nécessaire de prendre toutes les mesures utiles pour préserver la sécurité et l’ordre publics.”, décrit l’arrêté qui aurait pour but de prévenir une éventuelle atteinte à l’ordre public.

Alors qu’il devait réunir près de 7 000 personnes dans l’enceinte lilloise, Freeze Corleone ne compte pas se laisser faire suite à cette décision et a décidé de faire appel afin de maintenir le concert. Ses précédents concerts se sont d’ailleurs tous déroulés sans aucun incident. “La stratégie observée à Nantes se répète : jusqu’alors victorieux dans toutes nos contestations d’arrêtés préfectoraux, il semble qu’ils ont adopté la tactique de les émettre juste avant les événements, nous privant du temps nécessaire pour faire appel en cas de décision défavorable. Cette manœuvre est de nouveau employée pour le rendez-vous de demain à Lille.”, a commenté Shone, le manager du rappeur, pour déplorer que les récents arrêtés, comme à Nantes, soient décrétés au dernier moment afin d’empêcher le maintien du concert en cas de contestation, avec une requête en faveur de l’artiste du 667.

Administrateur et éditeur pour le site 13or-du-hiphop, technicien en charge des serveurs et du bon fonctionnement du site internet, passionné du hip hop américains et français depuis le début des années 2000.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.