Dadju contraint de vivre dans la rue, ses confidences bouleversantes

Dadju contraint de vivre dans la rue, ses confidences bouleversantes

Dadju avait fait révélations étonnantes il y a quelques mois lors d’un entretien avec le magazine Paris Match sur son passé de SDF et le soutien que lui avait apporté à l’époque son frère Gims, dans une récente publication Facebook l’auteur du tube “Reine” est revenu sur ce passage difficile de sa vie dans sa jeunesse avant de connaître le succès.

Avant d’accéder à la célébrité, Dadju a connu la pauvreté et a même vécu quelques temps sans domicile fixe à l’âge de 13 ans mais heureusement, le frère de Meugui a réussi à s’en sortir notamment grâce à la musique en formant tout d’abord le groupe The Shin Sekai en compagnie de Abou Tall puis enfin avec sa carrière en solo. L’interprète du single “Bob Marley” est revenu sur cette période compliquée de sa vie qu’il n’a pas oublié dans une publication sur son compte Facebook. Dadju a posté une photo de lui à Romainville en ajoutant le message, “Ma photo préféré, j’vais vous dire pourquoi.” a-t-il débuté avant de poursuivre, Quand les huissiers nous ont mit à la rue on dormait un peu à gauche à droite jusqu’à s’que la mairie (grâce à ma CPE ) nous trouve un appartement ici à romainville (le 93 23 0) 3eme étage à gauche. J’suis revenu dans ma cité avec des poignets qui valent plus chère que l’appartement.”

“Je sais même pas à quoi j’pensai la quand je fixais le balcon mais la photo résume toute ma vie. Lâchez pas vos objectifs, soit on gagne soit on apprend” a ensuite conclu Dadju dans cette publication touchante alors qu’il est aujourd’hui loin de tout cela et s’est même amusé il y a quelques jours à se lancer dans un clash sur les objets de luxe via les réseaux sociaux avec Gims tout affichant également ses nombreuses récompenses gagnées tout au long de sa carrière comme son trophée pour avoir dépassé le million de ventes avec ses albums. En fin d’année dernière Dadju était aussi sur ce passage dans sa jeunesse, “J’ai grandi dans le 93, à Romainville, avec ma mère et mon petit frère. Un jour, on a été expulsés de chez nous et on s’est retrouvés à la rue. Le lundi un foyer, le mardi un hôtel, et puis la rue pendant 1 an et demi. C’est l’école qui m’a sauvé la vie” avait-il révélé.

Estelle.G : co-gérante, responsable commercial, marketing, en charge des réseaux sociaux et rédactrice occasionnelle. Je fusionne deux de mes passions, le Hip-hop et l'écriture.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.