Fidèle à Sevran, Kaaris ne partira jamais à Dubaï pour payer moins d’impôts

Fidèle à Sevran, Kaaris ne partira jamais à Dubaï pour payer moins d'impôts

Plusieurs semaines après la sortie de la réédition de son dernier album avec le projet “Château Noir”, Kaaris ne lâche rien est continue d’en assurer la promotion en multipliant les interviews dans les médias. Lors de cet entretien le rappeur Sevranais s’est exprimé sur les personnalités qui partent à Dubaï pour payer moins d’impôts, ce qu’il ne fera jamais préférant rester vivre à Sevran.

Kaaris a expliqué qu’il compte pas partir de son quartier afin d’échapper à la fiscalité française et qu’il restera toujours en France lors de cette interview pour Technikart dans laquelle il s’est aussi confié sur divers sujets comme l’évolution de sa carrière musicale, sur ses débuts dans le rap et comment il s’est plongé dedans dans sa jeunesse ainsi que sur sa vie privée en évoquant notamment le fait de toujours vivre dans son quartier de la ville de Sevran.

“Tu comprends ceux qui s’exilent pour échapper à la fiscalité française ?” a questionné le journaliste à Riska en faisant référence aux nombreux artistes ou encore influenceurs partis vivre à Dubaï comme par exemple son confrère Lacrim pour profiter des avantages fiscaux. Ici, niveau impôt, ça fait mal, c’est vrai. Après, je ne quitterai jamais mon quartier pour les Émirats a-t-il répondu très clairement. Le Dozo s’est également justifié sur ses paroles, “À Dubaï, leur teucha est lubrifiée, mais le cerveau n’est pas irrigué” extraites du morceaux “Akrapovic” qui figure sur son nouvel album. “La phrase m’est venue en regardant une vidéo d’une meuf qui te balance que Dubaï, c’est le paradis : « Tu peux rentrer dans une chambre et repartir avec 5000 balles », disait-elle, toute fière. J’étais choqué, d’où les lyrics”, a-t-il confié alors qu’il devrait revenir prochainement avec un nouveau projet avec Therapy dont il a confirmé la préparation.