Gazo, Wejdene, Dosseh, Lacrim se mobilisent pour soutenir Aya Nakamura

Gazo, Wejdene, Dosseh, Lacrim se mobilisent pour soutenir Aya Nakamura
Les personnalités du monde de la musique urbaine apportent leur soutien à Aya Nakamura face aux propos racistes. De Gazo, Wejdene, Dosseh, Lacrim, Bramsito et Franglish ont tous pris la parole pour réagir à cette affaire qui agite la presse depuis plusieurs jours.

Les rappeurs comme Gazo et Lacrim lui apportent du soutien

Le scandale a débuté avec la demande de Macron à Aya Nakamura de se produire aux JO, laissant sous-entendre qu’il aimerait qu’elle chante des titres d’Edith Piaf. La chanteuse, qui compte plus de 3 millions de fans sur Instagram, n’a pas donné plus de précisions sur cette information, mais cela a rapidement déclenché une vaste polémique dans les médias et plusieurs personnalités ont exprimé un certain mécontentement face à cette possibilité. L’affaire a pris une mauvaise tournure lorsqu’un mouvement d’extrême droite a diffusé sur le web une banderole raciste contre l’interprète de DNK.

“Y’a pas moyen Aya, ici c’est Paris, pas le marché de Bamako !”, décrivait cette affiche déplorable. Un mouvement de soutien envers Aya Nakamura s’est rapidement formé pour lui apporter de la force face à ce type de message raciste. Dadju a été l’un des premiers à réagir, poussant un coup de gueule, suivi par d’autres. “2024 et on en est encore là ?! Un slogan bien pourri pour afficher un racisme décomplexé ! Avoir une artiste racisée et talentueuse chanter aux JO ça vous frustre ! Cachez bien vos visages, vous ne méritez rien bande de merde”, a déclaré Wejdene pour se joindre au message du frère de Gims.

“Quand vous faites des trucs comme ça, ne cachez pas vos visages, montrez-vous, il faut assumer aussi. Si ce n’est pas du racisme, c’est quoi maintenant ? Des grosses merdes comme ça. AYA JO2024”, a commenté Franglish sur les réseaux. Bramsito a ensuite enchaîné avec le message : “On sait très bien pourquoi ça les dérange #SoutienAyaNakamura”. Gazo, de son côté, a relayé un long communiqué dans une story du journaliste Baloo pour se faire l’avocat d’Aya Nakamura et s’indigner des déclarations racistes ou contre son physique. “Chialez moins fort, bande de clowns tristes, on ne s’entend plus chanter nous ici”, a ajouté Dosseh.

Malgré ce mouvement de soutien, d’autres personnalités comme le politicien Jean Messiha continue de tenir des propos déplacés contre Aya Nakamura avec le commentaire, “Aya Nakamura ne chante pas en français, c’est une espèce de sabir afro-racaille”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KUNTAKINTE960 (@kuntakinte960)


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.