50 Cent taclé par The Game sur sa relation avec son fils

50 Cent taclé par The Game sur sa relation avec son fils

50 Cent ne va pas apprécier cette nouvelle attaque à son encontre ! Les difficultés financières du fils de Fifty, Marquise Jackson n’ont pas échappé à The Game qui a profité de l’occasion afin de relancer leur clash en le provoquant sur Instagram avant de se rétracter et de supprimer ses publications mais les internautes ont eu le temps de faire des captures d’écran pour l’afficher.

The Game dézingue le rôle de père de 50 Cent !

The Game n’allait évidemment pas raté cette sale affaire de famille entre Fifty et son fils pour rebondir dessus avec de clasher son rival. Le rappeur américain s’est amusé à tourner en dérision les tensions entre 50 Cent et Marquise Jackson. Ce dernier a des problèmes d’argent et a déclaré que la pension de 81 000 dollars chaque année payée par son père n’est pas suffisante pour son train de vie. L’auteur de « In da Club » a ensuite réagi avec humour en parodiant le comportement du jeune homme le jour de son anniversaire dans une vidéo publiée sur ses réseaux.

Marquise a ensuite répondu en lui proposant 6 700 dollars soit le montant d’un mois de sa pension pour passer une journée en sa compagnie mais 50 Cent n’a pas accepté pour le moment en révélant dans une récente interview toujours attendre que son fils entre en contact avec lui pour discuter en privé. Cette affaire n’a pas passée inaperçue dans la presse et The Game a décidé de le narguer sur son rôle de parent. L’ancien membre du G-Unit a posté une vieille photo de Fifty et son fils encore enfant pour une campagne publicitaire avec la légende, « Tel père, tel… attendez, mauvaise photo. Je reviens« . Ila ensuite publié une autre photo de lui cette fois-ci en compagnie de son enfant avec le message, « Là c’est mieux. Je t’aime mon fils. Si vous ne voulez pas que votre père ait un favori, vous laisse tomber et vous donne quelques miettes tous les mois, venez chez DEATHROW« .

Des propos inspirés du discours de Suge Knight en 1995 lorsqu’il s’en est pris à Diddy sur sa façon de gérer les artistes de son label. « Tous les artistes qui veulent être des artistes et rester des stars, et qui n’ont pas à se soucier du producteur exécutif qui essaie d’être partout dans les vidéos, sur le disque, en train de danser… venez chez Death Row » avait déclaré Sean Combs à l’époque.

Administrateur et éditeur pour le site 13or-du-hiphop, technicien en charge des serveurs et du bon fonctionnement du site internet, passionné du hip hop américains et français depuis le début des années 2000.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.