Paroles Grand Corps Malade Nos absents

13OR du Hip Hop

En vers et contre tout

C'est le calvaire sévère du poète et de ses vers
Envers et contre tout, le poète s'évertue à trouver des vers
Sans tergiverser il reste ouvert été comme hiver
Tout l'inspire, assis dans un verger verdâtre il observe
L'air pervers d'un pivert picorant sans vergogne un vers de terre
Il prend de la hauteur et en auteur vertueux et averti
Il convertit seul la véracité de cette scène en vers et contre tous
L'écriture est son univers, sa perversion
Il versifie sans se diversifier regardant les mots de face, de travers
Les posant à l'endroit, à l'envers, rimant en vers rapides ou en vers lents
Vers l'an 2000 il doute, il se dit qu'il est en train de passer au travers
Ses parents l'avaient averti, ils ont une aversion pour ses vers
Ca, il l'a découvert, des fois même il en perd ses vers
Mais malgré un père sévère il persévère et décide de mettre fin au calvaire
Il se tourne vers une maison de disques véritable pari vers un nouvel univers
Il fait confiance à la verve de son stylo et attend de voir ce que ses propres vers dictent
Il s'avère qu'il obtient un rendez-vous le jour de son anniversaire
Il s'est bien couvert car dehors il pleut à verse,
Notre poète est sagittaire aujourd'hui dame nature est verseau
Vers sept heures dans son blouson vermillon il arrive devant ce grand immeuble de verre
Il appréhende, il se sent tout petit, rabougri, comme une verge effarouchée
L'hôtesse d'accueil lui dit qu'il est attendu au sixième étage bureau 666
Dans l'ascenseur il se dit qu'il va peut-être enfin mettre fin à ce sale hiver
Il a la gorge sèche, la pression bloque ses glandes salivaires
Il arrive devant la bonne porte, pose la main sur la poignée c'est tout vert à l'intérieur
La moquette est verte les rideaux sont verts la table et les chaises sont vertes et lui il a le vertige
Face à lui un homme, le poète sent que c'est une vermine
Il est habillé comme un ado mais doit avoir sa carte vermeille, ça l'émerveille
Il a la peau vérolée et un œil de verre, Il dit à notre poète qu'il a lu ses vers
Il pense qu'il a du talent mais qu'il n'est pas encore assez mûr, peut-être trop vert
Il l'invite à revenir vers l'hiver prochain, Pour l'instant miser sur lui serait perdre de l'argent
Quand il a fini de déverser ses arguments renversants,
Notre poète se lève sans un mot, pour sortir et quitter cet univers sale.
Il garde la tête haute et le cou droit mais il s'est pris un revers
Et même si pour l'instant il rit jaune en fait il est vert
Il est à deux doigts de se laisser pervertir à casser quelques vertèbres à cette vermine
Mais finalement, il décide de ne pas ajouter un nouveau fait divers glacé à cet hiver déjà rude
Ce soir, il troquera sa tasse de verveine contre un verre de vermouth
Avant d'enlever son pull over et de se remettre à ses vers, sa façon à lui de se mettre au vert
C'est vrai qu'il n'est pas verni que l'ascension n'est pas verticale
Mais un jour il sait qu'il trouvera la clé de ce verrou
Et il pourra alors courir même s'il ne sait pas encore vers où
Il a confiance en l'avenir, en sa plume, en son style versatile
Il faut qu'il s'évertue, même sans revolver il faut que ses vers tuent
Alors pour lui et pour ses vers pour son calvaire sévère ce soir je lève mon verre
Malgré ces quelques heures noires pourvu que ses vers durent,



Top du moment


    Titre extrait de :
    -> 3ème Temps Fiche artiste de
    -> Grand Corps Malade

    grandcorpsmalade



    Grand Corps Malade : Lyrics - Clips - MP3 - Albums - Site



    Sommaire Lyrics :
    Copyright - 2003-2014 - 13OR du Hip Hop
    Maquette & Design : Géraud Pah'py AIHONNOU
    [ Hebergement WEB ]

    Paula Suarez, la dernière conquête de Ronaldo ! (Vidéo)